Soigner les annonces immobilières que vous publiez sur le web est capital ! Nous avons compilé pour vous les erreurs à ne pas commettre pour que vos annonces soient bien référencées.

Vous travaillez actuellement sur le référencement du site de votre agence immobilière. Parmi les contenus qui méritent une attention toute particulière, il y a bien entendu les annonces que vous publiez.
En effet, les annonces jouent un rôle prépondérant et sont là pour vous permettre d’obtenir un maximum de prospects et de clients, sans oublier qu’elles sont aussi supposées refléter la qualité de votre étude. Mais alors, quelles sont les erreurs à éviter lors de la rédaction d’une annonce immobilière ?

Les erreurs à éviter absolument lors de la rédaction d’une annonce immobilière

Une description d’annonce immobilière bien travaillée, concise et cohérente accroît vos chances d’éveiller la curiosité de l’internaute.
Pour ce faire, il est nécessaire de respecter certains critères déterminants. Mais par-dessus tout, il est également indispensable d’éviter de tomber dans les quelques pièges qui pourraient ruiner toutes vos chances d’obtenir un contact.

1. Ne pas publier de photo (ou publier une photo de mauvaise qualité)

L’absence de photo, c’est ce qu’il y a de pire pour une annonce immobilière. Sans photo, le visiteur peut imaginer les scénarios les plus graves !
Il peut par exemple penser que le logement présente des défauts évidents ou que de lourds travaux devront être engagés. Il faut rassurer le prospect dès le début ! Aussi, ajoutez toujours des photos à vos annonces : utilisez le format paysage de préférence et assurez-vous que la luminosité soit optimale.

2. Utiliser des abréviations que vous seul comprenez

Certaines agences immobilières ont tendance à utiliser de nombreuses abréviations dans leurs annonces (« sdb » pour « salle de bain », « p » pour « pièce », etc.) et cela est une erreur qui leur coûte cher.
D’une, les moteurs de recherche tels que Google sont incapables d’interpréter ces abréviations, mais en plus de cela, le lecteur humain peut lui aussi avoir du mal à les comprendre. De ce fait, utilisez les mots en entier, sans raccourcis que vous seul comprenez.

3. Ne pas hiérarchiser les informations

Quand vous rédigez une annonce immobilière, il est important de classer les informations par ordre de pertinence.
Vous pouvez utiliser la technique de l’entonnoir pour mieux répertorier les différentes informations relatives au bien sur lequel vous communiquez : le type de bien (maison, appartement, studio), sa localisation, le nombre de pièces, la superficie, la répartition, la vue, etc.

4. Compliquer le style de l’écriture

Les internautes comme les moteurs de recherche souhaitent accéder à des annonces simples, courtes et concises.
Oubliez donc les styles trop compliqués, trop recherchés ou utilisant un langage trop soutenu. Restez simple mais précis.

5. Surfaire les avantages du bien à vendre ou à louer

Dernière chose à éviter de faire : exagérer les bienfaits du logement qui fait l’objet de l’annonce. En effet, l’excès de zèle est mal vu et facilement détectable, surtout quand les superlatifs de type « magnifique », « splendide » ou « époustouflant » sont récurrents dans l’annonce en question.

En tant que professionnel de l’immobilier, vous devriez vous efforcer de rester neutre.