Google publie une nouvelle version de son guide pour Quality Raters

Fin juillet, Google a publié une version mise à jour de son guide adressé aux Quality Raters, lequel a pour objectif de déterminer la valeur des SERP du moteur de recherche. Au cœur de cette nouvelle version, on trouve comme toujours de hautes exigences en matière de qualité des pages web. Décryptage.

Un guide de 164 pages pour des contenus de bonne qualité

Les Quality Raters, c’est-à-dire les personnes chargées d’évaluer la qualité des résultats de recherche sur Google, ont eu fort à faire ces dernières semaines puisqu’elles ont du éplucher les 164 pages mises à jour du guide que Google a mis à leur disposition. Ce guide a pour vocation de leur donner les outils pour apprendre à déterminer les contenus de bonne qualité de ceux de mauvaise qualité, lesquels sont combattu de manière féroce grâce à des filtres tels que Fred ou encore Panda.

Dans la toute dernière monture, l’accent semble être mis sur l’expertise et l’autorité des rédacteurs dans leur domaine. Le nom de l’auteur, sa biographie et ses accomplissements majeurs devraient désormais être renseignés. Bien sûr, les contenus disposant d’un titre « putaclic » seront toujours mal perçus et seront pénalisés, ce qui est également le cas des pages n’apportant pas le bénéfice ou l’information escomptée.

Les critères qui peuvent faire tomber votre page dans les méandres de Google

D’une façon générale, voici la liste des critères indiqués dans la nouvelle version du guide qui sont susceptibles de classer vos pages dans le rang de celles présentant une qualité faible :

• Un niveau d’EAT trop faible (expertise, autorité et fiabilité) ;
• Une qualité textuelle trop faible ;
• Un contenu trop faible en termes de quantité par rapport au sujet traité ;
• Un titre « putaclic », exagéré ou choquant ;
• Des publicités qui distraient le lecteur ;
• Trop peu de renseignements sur l’auteur ;
• Un site ou un rédacteur de mauvaise réputation.

 Retour aux actualités
Français English